~ Conférence de Solidar Tunisie sur la La loi de finances 2018 et le budget économique 2018 ~

Solidar Tunisie a organisé une conférence en coopération avec la Commission de finances, planification et du développement au sein de l`assemblée des représentants du peuple, le 06 novembre 2017. Au cours de cette rencontre on a présenté la lecture et les remarques de Solidar Tunisie liées au projet de loi de finances 2018 et au budget économique 2018.

En présence de M. Zied Ladhari, ministre du développement, de l`investissement et de la coopération internationale, de M. Mongi Rahoui, Président de la Commission de finances au sein de l`ARP, Cette manifestation a rassemblé des représentants des blocs parlementaires, des conseillers de l`ARP, des représentants du ministère de finances, des représentants des organisations professionnelles, des retraités du ministère des finances, des experts en économie et fiscalité, des investisseurs, des activistes politiques et des militants de la société civile. Le dialogue a été animé par M. Abdelrazak Zouari, économiste et ancien ministre de développement régionale.

Lors de cette rencontre, Mme Salma Zouari, universitaire et experte de Solidar Tunisie a présenté l`étude de Solidar Tunisie sur : Le budget économique 2018: Commentaires sur le schéma de croissance.
L`éminente économiste a déclaré que la Tunisie doit innover dans la politique économique et adopter une politique d`offre et privilégier l`investissement public et privé, promouvoir les valeurs du travail et instaurer une culture de la production au lieu d`une culture de la consommation et de faire de sérieux progrès dans la mise en œuvre des réformes structurelles prévues dans le Plan de développement 2016-2020. 


Elle s`est axée aussi sur le fait que si le schéma de croissance prévu 2018 venait à se réaliser, il en résulterait un déficit courant important de (8,2%) un encours excessif de la dette (72%) et un taux d`inflation croissant (5%) et sensiblement supérieur à celui projeté par le plan 3,6%. 
Elle a aussi affirmé que le rythme de la croissance projeté pour 2018, reste en deçà du rythme potentiel du pays, il ne permet pas de créer des emplois suffisants pour répondre à la demande additionnelle au risque d`aggraver le chômage ou l`inactivité.

De sa part, Mme Habiba Louati, chef du pôle Fiscalité à Solidar Tunisie, a pris le soin de présenter les propositions et les remarques de Solidar Tunisie liées au projet de la loi de finances 2018. Elle a insisté sur le fait que ce projet de loi reflète l`absence d`une vision économique adéquate et que le but essentiel est la collecte des recettes ce qui va manifestement augmenter la pression fiscale.


Des propositions pratiques à court et à moyen terme pour le recouvrement de dettes lourdes et l`activation du contrôle fiscal pour élargir la base des prestataires, ont été cités par Mme Louati ainsi que des propositions liés à l`incitation à l`investissement et l`assainissement du volet relatif aux privilèges fiscaux, la vulgarisation et l`explication des procédures administratives aux jeunes entrepreneurs, d`autres propositions visant à se concentrer sur deux secteurs clés: les TICs et les énergies renouvelables.